Proches aidants : attention à l’érosion de votre valeur nette

Pierre et Caroline sont un couple qui travaille fort. Leurs parents sont âgés et leurs enfants, adultes. Leurs carrières étaient en plein essor lorsque la mère de Caroline a subi un accident vasculaire cérébral dévastateur. Soudainement, il leur a fallu jongler de nouveau avec les rôles qu’ils avaient lorsque leurs enfants étaient jeunes, mais cette fois-ci, sans avertissement ni temps pour s’y préparer.

La mère de Caroline avait besoin de réadaptation à long terme, et ils envisageaient un logement avec assistance pour le père de Caroline, dont la santé était également défaillante. Cependant, les parents de Caroline n’avaient que très peu d’épargne pour couvrir leurs frais médicaux. Comme Caroline et Pierre approchaient de la retraite, ils ne pouvaient pas se permettre d’offrir une aide financière ou de travailler moins. La famille, dépassée, ne savait pas comment répondre à la question : « On fait quoi, maintenant? ».

Même si personne n’aime penser aux besoins en soins de longue durée, le fait est que plusieurs d’entre nous en auront besoin à un moment donné de notre vie. En plus du fardeau physique et émotionnel qui les accompagne, les soins de longue durée peuvent rapidement épuiser l’épargne d’une vie.

De nombreux Canadiens croient que les programmes gouvernementaux couvriront les coûts des soins de santé. Bien que beaucoup d’établissements de soins de longue durée et de services de soins à domicile reçoivent du financement public, la plupart d’entre eux doivent également prélever des quotes-parts ou facturer des frais pour des services additionnels qui ne sont pas offerts dans le cadre des régimes de soins à long terme.

Prenons l’exemple des maisons de soins infirmiers; elles offrent généralement le plus haut niveau de soutien et certaines sont financées par le secteur public. Néanmoins, le nombre de lits dans les maisons de soins infirmiers est limité et les listes d’attente sont souvent longues, surtout pour les places subventionnées par le gouvernement. Les résidences pour personnes âgées offrent habituellement des services moins intensifs que les maisons de soins infirmiers et les coûts sont généralement payés par les patients eux-mêmes, les frais mensuels variant de 1 500 $ à 5 000 $ et même plus en moyenne.

La façon dont vous choisissez d’aborder la question des soins de longue durée pour vous et vos proches dépend de votre situation particulière et de vos préférences personnelles, de votre capacité de payer et de la disponibilité des services. Le plus important, c’est que vous entamiez le processus de préparation bien à l’avance et que vous intégriez des clauses pour les soins de longue durée dans votre plan de gestion de patrimoine.

S’occuper d’un être cher peut s’avérer dispendieux, tant pour la personne qui reçoit les soins que pour celle qui les offre. Vous devrez peut-être accepter une réduction de salaire si vous travaillez moins pour fournir des soins et, en ce qui concerne les dépenses, vous dépenserez peut-être plus pour la nourriture et le transport, par exemple. Il convient de vous assurer que vous avez bien tenu compte des coûts prévus et imprévus liés à la prestation de soins afin que vous n’ayez pas à puiser dans vos autres économies ou à compromettre d’autres objectifs financiers.

Après tout, l’objectif en vieillissant est de continuer à pouvoir choisir, à être en contrôle et à être indépendant dans la vie. Pour ce faire, il est essentiel de tenir compte des coûts de soins de santé futurs. Communiquez avec nous dès aujourd’hui pour en apprendre davantage sur les façons d’éviter la situation dans laquelle la famille de Pierre et Caroline s’est retrouvée en intégrant les solutions de prestation de soins dans votre stratégie globale de planification du patrimoine.

iA Valeurs mobilières est une marque de commerce et un autre nom sous lequel l’Industrielle Alliance Valeurs mobilières inc. exerce ses activités. Industrielle Alliance Valeurs mobilières inc. est membre du Fonds canadien de protection des épargnants et de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières.